La grossesse est une étape précieuse pour chaque femme. Sentir un être aussi vulnérable se développer en elle, intensifie son positionnement en tant que protectrice de son bébé. Il faut bien avouer que l’un des moments les plus émouvants durant cette période, demeure l’échographie. Entendre les battements du cœur du bébé, le voir et découvrir son sexe. Mais ce n’est pas le cas pour toutes les mères, comme le témoigne l’histoire de cette femme aveugle, relatée par nos confrères du DailyMail.
Une grossesse est vécue différemment par chaque femme, notamment celles souffrant d’invalidité physique ou d’anomalies biologiques. L’histoire émouvante de cette femme aveugle, a de quoi vous mettre du baume au coeur.
Une expérience qui redonne foi en l’humanité

Tatiana Guerra est une jeune Brésilienne de 30 ans. Elle a perdu la vue alors qu’elle n’avait que 17 ans. Etant enceinte, elle n’attendait que le moment de la naissance de son bébé pour pouvoir le sentir et le toucher. Un moyen pour elle de se rapprocher de son apparence physique, chose qu’elle ne pouvait pas faire durant la grossesse.


Tatiana attendait la naissance du petit Murilo pour l’accompagner dans son expérimentation de la vie. Pour qu’il puisse sentir les petits grains de sable entre ses orteils et sentir la brise légère lui effleurer les joues. Étant aveugle, elle n’aurait jamais cru pouvoir voir son fils avant sa naissance. Elle demanda ainsi au docteur à quoi il ressemblait, ce dernier lui demanda plutôt comment elle l’imaginait. Pour cette jeune mère, il allait avoir les mêmes traits qu’elles, avec un nez en forme de “petite patate”.

Elle ne se doutait pas qu’en même temps, les images de l’échographie ont été imprimées en 3D. Quinze minutes plus tard, le médecin lui demandait : “ Si vous pouviez toucher votre fils, sauriez-vous à quoi il ressemble ?”, Elle répondit “Oui !” les yeux larmoyants. C’est ainsi qu’il lui tendit un linge blanc, qui renfermait une sculpture de l’image échographique de son fils. Sur la sculpture, il y avait également écrit en braille “ Je suis ton fils” ! On vous laisse imaginer le torrent d’émotions qui a parcouru le cœur de cette femme. Un très beau geste qui redonne foi en l’humanité et en la compassion.


Un monde où la compassion se fait rare

Loading...

Dans un monde où l’individualité prend le dessus, la compassion est plutôt une denrée rare. Beaucoup de gens éprouvent beaucoup de pitié mais rarement de la compassion ; ce sont deux choses différentes. Il s’agit de voir le monde avec une vision plus humaine et d’y ajouter une action authentique qui permettrait de soulager une tension ou encore une douleur qu’elle soit physique ou psychique. Et les choses sont rendues ainsi possibles et tangibles.
Le suivi médical durant une grossesse

Une grossesse est source de bonheur pour chaque couple. Il faut ainsi veiller au bon déroulement de toutes les étapes, pour éviter toute mauvaise surprise pouvant encombrer l’accouchement. C’est pour cela qu’il est important d’être suivie de près par son gynécologue, et régulièrement depuis les premiers trimestres. La première consultation est importante pour définir le déroulement et l’organisation du suivi de grossesse. Vous procéderez également à des examens cliniques, pour déterminer votre poids, le niveau de votre pression artérielle… etc.

Vous serez également amenée à effectuer un dépistage de virus pour détecter l’hépatite B par exemple. Vous devrez aussi faire une analyse urinaire, pour ainsi définir le taux de glucose dans le sang, et celui de l’albumine. Cette dernière est une forme de protéines, qui pourraient indiquer des problèmes rénaux.

L’échographie quant à elle, demeure essentielle tout au long de la grossesse. La première notamment permet d’observer les battements de cœur du bébé, et la date prévue de l’accouchement. Elle permet aussi de suivre le développement du fœtus pour détecter tout risque potentiel. C’est aussi important pour connaître si le bébé souffre de trisomie, ou d’une quelconque invalidité, pour prendre les mesures nécessaires.