Quand un couple décide d’avoir un bébé, il éprouve une joie et une excitation sans pareil. En effet, cet événement émane d’un désir de créer une nouvelle histoire et de bâtir une vie de famille. Néanmoins, certains imprévus peuvent briser ce rêve. Découvrez un témoignage troublant, relayé par Love What Matters, d’une femme enceinte qui apprend qu’elle doit se faire avorter car son bébé est « cassé et brisé ».

Chayenne Potts et son mari avaient hâte d’avoir leur premier enfant. Quand la femme est enfin tombée enceinte, elle éprouva un immense bonheur. Seulement, lors d’une consultationmédicale, le verdict a eu l’effet d’un véritablechoc.Les médecins ont informé le couple que le bébé souffrait d’une maladie des os connue sous le nom d’ostéogenèse imparfaite. Ainsi, ils ont déclaré qu’il était «brisé et cassé» et qu’il pouvait mourir pendant la grossesse, ou au plus une semaine après l’accouchement. Les médecins ont conseillé à Chayenne de se faire avorter.

Dévastés par cette nouvelle, le couple a commencé àpréparerles funérailles du fœtus. Mais après mûre réflexion, les conjoints ont décidé de défier les médecins et de poursuivre la grossesse.


Lorsque la femme a accouché du petit, elle lui a attribué le prénom «Léo». Deux semaines avant la naissance programmée du bébé, la famille fêtait Noël avec ses proches. La maman a voulu prendre un maximum de photographies au cas oùcette fête serait la dernière qu’ellepasserait avec son bébé dans le ventre. Pendant ce temps, les médecins qui suivaient l’évolution de Léo continuaient d’affirmer qu’il ne vivrait pas longtemps. À la surprise générale, Chayenne mit au monde un petit garçon deux semaines plus tard.

«Était-il parfait? Non, il était parfaitement imparfait et ICI», écrivait la grand-mère de l’enfant dans le témoignage. Après la naissance, les médecins ont déclaré que le petit devait rester en soins intensif entre trois et six mois et devait suivre un traitement régulier.

Seulement, 38 jours plus tard, le bébé est rentré chez lui pour profiter pleinement de l’amour de ses deuxparents.
Malgré les épreuves difficiles, l’enfant était bel et bien là et prêt à relever tous les défis du monde.

Loading...

La famille a connu de nombreux aléas depuis la grossesse de Chayenne, mais l’espoir et l’amour qui perduraient au sein du foyer leur ont donné la force de se battre, et de s’en sortir.

Ostéogenèse imparfaite: une maladie rare qui peut entrainer de graves complications

L’ostéogenèseimparfaite est une maladie génétique très rare touchant une personne sur 15000. Cette affection, aussi connue sous le nom de «os de verre», a un caractère héréditaire. Ainsi, une personne quiensouffre a 50% de chance d’avoir un bébé qui contracte la maladieàson tour. Cependant, dans des situations rares, la maladie peut toucher un enfant dont les parents ne présentent pas de problème desanté.

Causée par une mutation des gènes du collagène de type I, l’ostéogenèse se caractérise par une fragilité et une faiblesse osseuse entraînantdes fractures à répétition. Cette maladie peut survenir à n’importe quel âge. Chez les adultes, elle peut être bénigne et exiger seulement la mise en place de certaines mesures pour éviter les risques. Cependant, les cas les plus sévères sont ceux qui surviennent lorsque le bébé est encore dans le ventre de sa mère. Ainsi, grâce à une échographie, les médecins peuvent repérer la maladie. Malheureusement, cette forme sévère peut entraînerunemortintra-utérine ou juste après la naissance. Si le bébé survit, il pourra êtresujetà plusieurs complications graves en étant enfant: déformation du thorax et des membres, ralentissement de croissance physique, fragilité dentaire et strabisme. En outre, à l’âge adulte, plus de50%des personnes souffrant de cette maladie subissent une perteauditive.

Malheureusement, il n’existe pas encore de traitement efficace pour guérir cette pathologie. Cependant, un suivi thérapeutique peut ralentir le développement de la maladie, renforcer les os et soulager les symptômes.