« Vous pouvez avertir vos proches en partageant cet article. »
Moira Brady, 45 ans, ne pensait pas qu’une simple griffure allait changer sa vie à jamais. Pourtant, la mère de famille a failli mourir après avoir contracté deux infections très graves, le Staphylococcus aureus résistant à la méticilline (SARM) et le streptocoque A. Elle a perdu un doigt, deux greffes de peau étaient également nécessaires.


Elle avait séparé deux chats qui se battaient
Tout a commencé par un incident banal. Moira avait séparé deux chats errants qui se battaient dans son jardin. Elle a ainsi reçu un coup de griffes. Ne se doutant de rien, elle n’avait pas pensé à désinfecter la plaie. En seulement quelques jours, sa main a doublé de volume et un de ses doigts a viré au bleu. Inquiète, elle est allée voir un médecin.



Sans la rapidité de l’intervention, la patiente n’aurait eu aucune chance. Pourtant, le combat fut long et acharné. « Les médecins ont dû retirer la moitié de mon doigt, puis le reste. L’infection a traversé tout mon corps. Ils ont dit que j’aurais pu mourir ou perdre toute ma main. Le chirurgien est resté cinq heures et demie après son quart de travail pour me sauver la vie et j’ai dû subir une transfusion sanguine » raconte la mère de famille.

Bref, Moira est une miraculée.
La vie de Moira est complètement bouleversée
Moira ne s’est pas encore remise de cette terrible expérience. Elle a confié que sa vie n’était plus la même. Elle ne parvenait plus à réaliser les gestes quotidiennes nécessitant l’intervention des deux mains. Sortir un plat du four est devenu impossible. « Cela a ruiné ma vie », a-t-elle ajoutée.

Heureusement, les solutions existent. La chirurgie réparatrice permettra à son bras de retrouver une apparence normale.

Ce cas rappelle combien les griffures de chat son dangereux. Vous pouvez avertir vos proches en partageant cet article.