Le harcèlement scolaire est un fléau qu’il convient de dénoncer. Il met à mal le développement d’un enfant et le contraint à subir des émotions extrêmement pénibles. Cette semaine, une vidéo affichant un garçon atteint de nanisme et victime de harcèlement scolaire a fait le tour des réseaux sociaux. Dans les quatre coins du monde, de nombreuses personnes ont tenu à exprimer leur soutien à la mère du jeune garçon. Mais certains internautes n’ont pas hésité à remettre en doute l’âge de la victime, comme le révèlent Le Parisien et Sud Ouest.

Depuis la diffusion de la vidéo affichant Quaden Bayles, victime de harcèlement, en larmes, de nombreuses théories fusent sur internet. Le jeune australien aurait-il pu improviser sa douleur pour gagner de l’argent ? Sa mère aurait-elle menti sur son âge pour susciter l’émotion des internautes ? Démêlons le vrai du faux.
Un soutien émotionnel et financier considérable

« Donne-moi un couteau maintenant que je puisse me poignarder le cœur ». Ces mots poignants exprimés par un enfant de neuf ans atteint de nanisme ont suscité un émoi planétaire.

Yarraka Bayles, la mère, espérait sensibiliser les gens face aux conséquences du harcèlement à l’école en affichant la douleur de Quaden sur les réseaux sociaux. Un élan de solidarité s’est manifesté suite à la publication de la vidéo.

De nombreux sportifs et stars à l’échelle internationale ont tenu à soutenir l’enfant en souffrance.

De nombreux sportifs et stars à l’échelle internationale ont tenu à soutenir l’enfant en souffrance.

 

Brad Williams, un acteur américain atteint de nanisme, a mis en place une cagnotte sur le site GoFundMe pour récolter des dons et permettre à Quaden de séjourner à Disneyland. Samedi, le montant de cette cagnotte s’élevait déjà à près de 450 000 dollars, soit 414 445 euros.
Des internautes sceptiques face au témoignage

Alors qu’une vague de solidarité s’est déclenchée suite à la publication de cette vidéo montrant un garçon de 9 ans qui voulait mettre fin à ses jours, des internautes ont remis en doute la véracité du témoignage de la mère.

Ils ont déclaré que Quaden Bayles n’avait pas 9 ans, mais 18 ans, et que cette histoire avait été fabriquée de toutes pièces dans le but d’arnaquer les gens.

Pour appuyer leurs allégations, les internautes se sont basés sur une photographie publiée sur le compte Instagram de la présumée victime. Sur l’image, on voyait Quaden qui se tenait près d’une jeune femme et du chiffre « 18 », indique La Dépêche. Avec cette seule et unique preuve sous la main, les internautes sont convaincus d’avoir brisé le secret du nain qui gagnait en popularité.

Ensuite, certains utilisateurs ont déclaré que les poses que prenaient Quaden n’étaient pas celles d’un enfant de 9 ans.
L’enfant atteint de nanisme a bel et bien 9 ans

Malgré les critiques suspicieuses à l’égard de l’histoire de Quaden, plusieurs éléments viennent confirmer que l’enfant a 9 ans. En avril 2015, l’enfant apparaît dans une vidéo diffusée sur la chaine australienne Studio 10.