La veuve du taulier, Laeticia Hallyday a fait couler beaucoup d’encres ces dernières semaines. En effet, la ravissante blonde s’est littéralement déchaînée sur ses beaux-enfants, Laura Smet et David Hallyday, qui ont décidé de ne pas participer à l’hommage à Johnny, qui s’est déroulé à l’AccorHotel Arena, le 14 septembre dernier.

« Les choses se sont un peu apaisées mais nos rapports restent compliqués. J’ai tendu la main plusieurs fois, j’aurais aimé que cette histoire d’héritage reste en famille, qu’on se parle autour d’une table quand Johnny est parti, qu’on puisse parler des décisions de mon mari. Mais on n’est pas une famille ordinaire », a-t-elle indiqué.

Avant d’ajouter : »J’ai essayé de renouer le dialogue, d’apaiser les rancœurs, les non-dits. Malheureusement, on continue à se parler par avocat. J’ai invité David à venir sur scène, j’aurais adoré qu’il chante Sang pour sang. Il a répondu gentiment par son avocat qu’il ne pourrait pas être là parce qu’il est en tournée. J’ai envoyé un mail à Laura. Malheureusement, elle ne m’a pas répondu, mais a donné une réponse sur Instagram ».

Celle qui partage désormais la vie du réalisateur Jalil Lespert déplore le manque d’implication de ses beaux-enfants avec ses filles Jade et Joy. « On a un sentiment d’abandon, mes filles Jade et Joy n’existent plus peur eux, elles n’ont plus de lien avec David et Laura,. C’est triste mais je pense qu’avec le temps, les choses vont s’apaiser. Johnny n’a certainement pas fait les choses correctement avant son départ, mais on ne va pas réécrire l’histoire. Et j’espère qu’un jour Jade et Joy retrouveront leur frère et leur sœur », a-t-elle regretté.

Le magazine people People Story a consacré un dossier sur Laeticia Hallyday et livre des nouvelles peu réjouissantes à son sujet. Selon la publication, « elle serait en danger de mort ». « Mais moi il m’a dit personnellement ‘quand je vais partir, ils vont l’assassiner la gamine’. Il n’y a pas qu’à moi qu’il l’a dit », a confié l’ami de longue date du taulier, Pierre Billon.

Avant de poursuivre : « T’as la jalousie de cette femme qui a tenu 24 ans, 26 ans avec lui. Cette femme qui a réussi à en faire, du diable qu’il était, a gentiment amadoué le diable et le diable était de plus en plus gentil. C’était toujours un diable sur scène mais dans la vie il était infiniment plus gentil, plus affectueux. Il s’intéressait aux autres… ».