L’épidémie de coranavirus gagne du terrain et se propage à travers le monde. Alors qu’en Chine, foyer de l’épidémie, le nombre de nouveaux cas de contamination stagne, une crise planétaire semble inévitable. Aujourd’hui, une cinquantaine de pays sont touchés par le Covid-19. Le risque d’une pandémie semble inévitable et l’OMS appelle le monde à s’y préparer, rappelle TV5 Monde.

Le coranavirus continue de se propager dans les quatre coins du globe, mettant le monde dans une situation de panique sans précédent. En France, le bilan de l’épidémie est passé de 18 cas contaminés à 38 en seulement quelques heures. Après la mort d’un enseignant sexagénaire originaire de l’Oise, Emmanuel Macron a estimé que « nous ne sommes qu’au début » de cette épidémie. Craignant que le scénario italien ne se répète, il invite les français à faire preuve de vigilance. L’Italie, pays européen le plus touché par le coranavirus,  compte désormais 528 cas de contamination et 14 morts. Au total, le Covid-19 a tué plus de 2813 personnes et enregistré plus de 82 000 de personnes contaminées. L’OMS, qui rechignait jusqu’alors à employer le terme « pandémie », invite les pays à agir au plus vite pour endiguer ce « virus très dangereux », rappelle Le Monde.

L’augmentation des cas de contamination en Italie engendre la panique en France 

 

 

Après l’« augmentation soudaine » des cas de coranavirus en Italie, en Corée du Sud et en Iran, Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur de l’OMS, invite les pays à se prémunir contre une « éventuelle pandémie ». Premier pays européen touché par le virus, l’Italie a mis en place des mesures pour ralentir la propagation de l’épidémie. Onze villes ont été mises en quarantaine, contraignant les habitants à vivre dans l’angoisse. « Ni l’entrée ni la sortie ne seront autorisées sauf dérogation particulière », a expliqué le premier ministre italien Giuseppe Conte.

La Lombardie, qui se trouve dans la métropole de Milan et la Vénétie, localisée à Venise, sont les régions les plus concernées par l’épidémie, comptant respectivement 112 et 22 cas de contaminations.

Milan, la capitale économique de l’Italie, a été marquée par des mesures radicales. Ainsi, en Lombardie, les écoles et les musées ont été contraints de fermer leurs portes. De nombreuses rencontres sportives ont également dû être annulées en raison de l’augmentation des cas en Italie. Se voulant rassurant, Giuseppe Conte a demandé aux habitants à « ne pas céder à la panique et à suivre les consignes des autorités sanitaires ».

Par ailleurs, le carnaval de Venise, qui accueille de nombreux touristes chaque année, a été annulé dimanche pour prévenir la propagation du virus. Après l’augmentation des cas de contamination et des morts en Italie, la France s’arme plus que jamais de mesures de précaution pour lutter contre l’épidémie. Tout d’abord, les personnes présentes en Lombardie et en Vénétie doivent éviter « toute sortie non indispensable ». À Paris, une chinoise a voulu porter plainte dans un commissariat du XIIIème arrondissement. La femme a fait un malaise, incitant les responsables à interdire toute entrée ou sortie du bâtiment en attendant de vérifier si la chinoise était atteinte par le coranavirus.

France : les mesures de prévention recommandées par les autorités nationales

Le coranavirus se transmet principalement par voie respiratoire à travers des éternuements, une toux ou encore une discussion avec une personne atteinte de la maladie. Le gouvernement français a établi des mesures dites « barrière » pour se protéger contre l’épidémie :

–         Se laver les mains régulièrement. Les autorités sanitaires ne le diront jamais assez, il faut nettoyer ses mains le plus souvent avec du savon durant au moins vingt secondes, après être allé aux toilettes, avant de manger ou après avoir éternué. Cette mesure est également à prendre lorsqu’on est dans un aéroport. Ce dernier représente une zone sensible où il est facile de contracter un virus.

–         Tousser et éternuer dans son coude au lieu d’utiliser sa main. Si vous remarquez quelqu’un qui tousse ou qui éternue, essayez de vous en éloigner au moins d’un mètre.

–            Se prémunir de mouchoirs à usage unique. Les mouchoirs en papier jetables sont de rigueur afin de ne pas propager le virus.

–         Porter un masque en cas de suspicion de la maladie. Mais pour ceux qui ne sont pas atteints et qui désirent prendre plus de précautions, sachez que le masque chirurgical comportant des aérations sur les côtés pourrait de ce fait laisser filtrer le virus vers les voies respiratoires et n’est donc pas efficace. Le masque filtrant FFP2 semble avoir une efficacité potentielle, sous forme de coque s’adaptant à la forme du visage, même s’il ne fonctionne pas avec certaines barbes ou des visages mal rasés. Il est par ailleurs conseillé de le changer toutes les huit heures.