Jamel Debbouze “accusé d’homicide” depuis 28 ans, la vérité dévoilé.

Sa vie ne manque pas de zones d’ombres. Qui ne s’est jamais posé cette question : qu’est-il arrivé au bras droit de Jamel Debbouze ?

Véritable prodige de la scène, du cinéma, de la télévision et surtout de l’humour, Jamel Debbouze a pourtant un passé sombre.

voie ferrée

Cette histoire, on l’a entendue plusieurs fois mais l’affaire a vite été oubliée voire enterrée. Pour rappel des faits, le 17 Janvier 1990, peu après 20 heures, deux jeunes adolescents sont fauchés par le train Nantes-Paris en gare de Trappes qui arrivait à 150 km à l’heure. Jean-Paul Admette, 16 ans, originaire de la Réunion et fils de Michel et Marlène Admette, est parti au ciel sur la voie ferrée, parti sur le coup. Jamel Debbouze s’en sort avec de graves séquelles. Après avoir évité de peu l’amputation, il perdra toutefois l’usage définitif de son bras droit.

Jean Paul Admette

La mère de Jean-Paul n’arrive pas à faire le deuil de son fils et ne cesse de mettre en cause la responsabilité de Jamel Debbouze :

J’affirme que Jamel Debbouze est l’assassin de mon fils, c’est lui qui a poussé mon fils sous le train…Jamel est venu chercher mon fils ce jour de 17 Janvier 1990 chez nous à Guyancourt. Il était 17 h. Jamel était accompagné de deux autres personnes. Ils ont obligé mon fils à monter dans le bus, puis dans le train. Et ensuite le drame est arrivé. Tout ça parce que Jamel, qui n’a jamais été le copain de mon fils contrairement à ce que certains ont prétendu, à piégé mon fils en lui cachant qu’ils était accompagné de voyous qui en voulaient , tout comme lui, à son blouson ; blouson que l’on a d’ailleurs jamais retrouvé. On ne nous a rendu que le corps. Oui, c’est bien Jamel qui a tué mon fils en organisant cette embuscade et en poussant mon fils sur la voie ferrée.

Loading...

Jamel Debbouze “accusé d’homicide” depuis 28 ans la vérité dévoilé.

Jean-Paul avait appris ce jour là qu’il venait d’être admis au centre footballistique du PSG dans les Yvelines. Ce même jour, Jamel est venu le solliciter au bas de son immeuble pour l’accompagner jusqu’à la gare de Trappes. Le jeune homme l’a suivi malgré la réticence de sa famille.

D’après la mère de Jean-Paul, des témoins étaient présents au moment du drame :

Immédiatement après l’accident, plusieurs témoins du drame ont affirmé sans hésitation que c’est Jamel Debbouze qui avait poussé mon fils sur la voie ferrée.

C’est à ce moment là que Jamel Debbouze a lui-même été blessé à la main. Le seul problème est que les témoins ont tous retourné leurs vestes, quand ils sont arrivés au commissariat de St Cyr l’Ecole, tous sauf une jeune fille, Edwige Anzouana, qui persistera dans ses déclarations.

Interrogé à ce sujet, Jamel Debbouze donne sa version des faits :

J’ai traversé les rails un soir avec un ami. Il faisait nuit et je n’ai pas vu le train arriver. Comme le faisaient tous mes copains, il y a le bus qu’on ne voulait pas rater. On a traversé les rails et malheureusement je suis mal tombé. C’est malheureux. Je crois que c’est la tristesse qui a fait parler la mère de mon ami. Il y a un jugement et une ordonnance (de non lieu) qui a été rendue. Évidemment, j’étais le plus triste dans tout ça.

La famille Admette avait alors déposé plainte et Jamel fut poursuivi pour homicide involontaire. Il obtiendra un non-lieu après une longue procédure judiciaire. Le comédien ne serait jamais parti voir la famille Admette, ne serait-ce pour présenter ses excuses, rapporte la mère de la victime. En 2007, Jamel Debbouze (sa femme Mélissa Theuriau )avait dû annuler une tournée à la Réunion à la dernière minute évoquant un problème de santé. Pour les Admette, il voulait éviter un face à face.

Ceux qui ont les plus belles success-story ont souvent un sombre passé qui les rattrape. Est-ce un malheureux accident ou autre chose ? Chagrin insurmontable ? Rancoeur ? Chacun est libre de penser que Jamel est un assassin ou non. Qu’en pensez-vous ?