Ça y est, depuis quelque semaine maintenant, le top départ de l’élection présidentielle de 2022 a été officiellement lancé de la part de nombreux candidats. En effet, on a par exemple eu Yannick Jadot qui a remporté sa primaire du côté des Verts. On a aussi eu Anne Hidalgo qui s‘est déclarée candidate du PS. Du côté de LR, on a déjà coché une date sur le calendrier pour nommer son nouveau candidat et du côté d’Eric Zemmour, on joue encore la carte du mystère, attendant pour déclarer officiellement sa candidature à la présidence de la république. A côté de cela, si l’on ajoute les Marine Le Pen et Jean Luc Mélenchon qui ont déjà annoncé leur participation il y à de nombreux mois, on se fait une idée de qui seront les candidats à se battre pour ce titre de président. Mais il ne faut pas non plus oublier Emmanuel Macron qui sera sûrement candidat à sa propre succession. Mais cela ne fait pas forcément plaisir à tout le monde !

Un homme visant Emmanuel Macron ?

Comme on vient de le dire, Emmanuel Macron est aujourd’hui candidat à sa propre succession et si l’on en croit les sondages, il atteindrait encore assez facilement le deuxième tour où il sera face à un candidat d’extrême droite que ce soit Eric Zemmour ou bien Marine Le Pen. Un scénario qui doit tout à fait convenir au président actuel qui pourrait alors faire appelle au barrage républicain pour se garantir une seconde victoire assez facile comme ce fut le cas il y a cinq ans de cela. Mais d’ici là, les choses peuvent grandement évoluer pour un Emmanuel Macron qui n’est toujours pas si populaire que cela. En effet malgré de bons chiffres dans les estimations depuis plusieurs mois, il a encore une trop forte cote d’impopularité auprès d’une partie du public qui ne lui pardonne pas certains de ses choix.

On peut par exemple citer la réforme des retraites qu’il aura tenté de faire passer en force cependant de nombreux mois, même si aujourd’hui le timing semble très serré avant la prochaine élection pour qu’il puisse de nouveau remettre cette réforme sur la table et surtout au vote dans les deux assemblées de notre pays.

D’ailleurs, alors qu’il était sur le point de disputer un match de football caritatif il y a quelques jours de cela, la police aurait arrêté un homme qui n’avait pas forcément que de bonnes intentions envers Emmanuel Macron. En effet, les policiers ont immédiatement remarqué cet homme qui avait fait du repérage quelques jours avant le début de ce match, surement pour pouvoir essayer de forcer la sécurité en trouvant quelques points faibles qui ne seraient pas forcément surveillés par ces policiers.