Les animaux de compagnie, à savoir les chiens et les chats, sont les meilleurs amis de l’homme et peuvent prendre une grande place dans sa vie. Cependant, la vie près de ces animaux n’est pas sans risque. En effet, ils peuvent être source de certaines maladies infectieuses qui peuvent être très graves, et le cas de cette femme qui a perdu ses bras et ses jambes en est le parfait exemple. Cette histoire a été rapportée par nos confrères de Independent.
Un animal de compagnie peut-il être un danger pour la santé ?

Dans l’état de l’Ohio, aux États-Unis, Marie Trainer, âgée de 54 ans, s’est réveillée un matin ne se sentant pas bien. Elle et son mari venaient tout juste de rentrer de leurs vacances passées dans les Caraïbes et elle pensait par conséquent avoir simplement contracté le virus de grippe.

Mais lorsque la température de Marie a commencé à monter de manière inquiétante, Matthew, son mari, a décidé de l’emmener voir un médecin. Marie s’est réveillée 10 jours plus tard d’un coma médicalement provoqué à l’hôpital Aultman, pour découvrir que ses membres avaient malheureusement été amputés.

En réalité, Marie souffrait d’une septicémie, qui s’est progressivement aggravée. Les médecins ont finalement dû lui amputer les bras et les jambes. L’infection a été provoquée lorsque son chien lui a léché une plaie ouverte pendant son sommeil, ce qui a entraîné le développement de germes pathogènes dans son sang.

L’infection a été due à la bactérie Capnocytophaga, présente dans la flore gingivale des chiens et des chats et qui peut être transmise aux humains par des morsures, des égratignures ou des contacts étroits. Si cette bactérie se propage dans l’organisme par le biais d’une plaie ouverte ou d’une coupure, elle peut provoquer une septicémie. Cette infection peut être fatale, car elle peut provoquer une défaillance d’organes comme les poumons, le rein ou le foie.

Dans le cas de Marie, son système immunitaire avait réagi en formant des caillots de sang, ce qui a entravé le flux sanguin vers ses bras et ses jambes. Cela a provoqué une gangrène et si les médecins n’avaient pas recouru à l’amputation, Marie serait décédée. Elle a d’ailleurs affirmé qu’il était très difficile pour elle d’accepter son état physique actuel.


Bien qu’elle soit impatiente de retrouver ses deux chiens, Marie admet qu’elle a encore du chemin à parcourir pour guérir et qu’elle devra compter sur l’aide de sa famille et de son mari Matthew qui s’occupe quotidiennement de la nourrir et de l’habiller.

Loading...

La famille de Marie a créé une page de collecte de fond afin de pouvoir payer ses factures médicales. Cette page a permis de récolter jusqu’à présent près de 18 000 dollars sur les 75 000 dollars espérés.
Quel risque la bactérie Capnocytophaga présente-t-elle pour l’homme ?

Alors que les infections graves à Capnocytophaga chez l’homme sont rares, la bactérie elle-même est courante chez les chats et les chiens en bonne santé. Jusqu’à 74% des chiens et 57% des chats sont porteurs de cette bactérie mais ne tombent jamais malades. A savoir que les chats, sont toutefois moins susceptibles de le transmettre à l’homme.

La grande majorité des personnes en contact avec des animaux domestiques ne tombent pas malades. Cependant, les personnes dont le système immunitaire est affaibli, les personnes âgées et les personnes mordues par des animaux risquent d’avantage d’en souffrir.

Selon le Dr Thomas Butler, spécialiste des maladies infectieuses, la bactérie Capnocytophaga peut se transmettre lorsque la salive entre en contact avec une plaie ouverte. Ainsi, un simple coup de langue de votre chien ou chat, en particulier sur votre visage, peut s’avérer parfois dangereux.
Symptômes pseudo-grippaux de l’infection à Capnocytophaga

Des cloques, de la fièvre, des vomissements et des douleurs musculaires et articulaires peuvent apparaître de 1 à 14 jours après l’infection.

La propagation de la bactérie dans le sang peut provoquer des complications potentiellement mortelles telles que la septicémie. Une fièvre élevée, des frissons, une douleur extrême, un essoufflement, une fréquence cardiaque élevée, des vertiges et une peau moite sont tous des signes de septicémie.

L’infection peut également provoquer une nécrose et une gangrène, voire la mort des tissus, pouvant nécessiter une amputation.
Système immunitaire et risque d’infection à Capnocytophaga

Selon un rapport publié dans British Medical Journal, les personnes âgées sont particulièrement susceptibles de contracter une septicémie à Capnocytophaga, car le système immunitaire peut s’affaiblir avec l’âge.

Les autres facteurs de risque comprennent des maladies comme le VIH ou le cancer, certains types de médicaments et même une forte consommation d’alcool.

Les chiens sont plus susceptibles de transmettre la bactérie que les chats. Par conséquent, il est conseillé de toujours se laver les mains avec de l’eau et du savon après avoir touché un chien car il peut être porteurs de plusieurs germes.