Cette mamie de 90 ans a été humiliée avant d’être expulsée du bus car elle a oublié sa carte:

L’oubli et les erreurs sont inhérents à la vie humaine. Avec l’âge, on peut observer une détérioration de la fonction cognitive qui est caractérisée par de fréquents oublis. Dans de tels cas de figure, le pardon et la tolérance sont deux notions importantes à prendre en compte avant de porter un regard critique. L’histoire de Mme Maria Graziani en témoigne. La dame de 90 ans a été forcée à payer une amende, puis à descendre du bus, car elle avait oublié de renouveler son abonnement. L’histoire est rapportée par le quotidien italien de Toscane Il Tirreno.
Relayée par plusieurs réseaux sociaux, cette nouvelle a secoué la toile. Elle a suscité de nombreuses réactions d’indignation de la part d’internautes solidaires envers la mamie. Mais quels sont les détails de cette histoire ? Découvrons ensemble le déroulement des faits.

 

Un oubli à 40 euros d’amende et une expulsion honteuse

Comme d’habitude, Mme Graziani rentrait chez elle, en empruntant le bus. Arrivée à l’arrêt de la maternelle Giampaoli, une femme des services de contrôle est montée à bord du bus pour faire sa vérification de routine. Seulement, la dame de 90 ans avait oublié de renouveler son abonnement et ne se doutait de rien, jusqu’à ce que ce soit son tour de présenter son billet.
Coupable de son oubli, elle a demandé à l’agent de contrôle si elle pouvait lui faire une faveur en lui permettant de payer un billet normal, mais celle-ci est restée inflexible. « Elle me demanda de la suivre pour récupérer le rapport et payer l’amende (…) En 90 ans, cela ne m’était jamais arrivé (…) J’ai eu la honte de ma vie», a affirmé Mme Maria Graziani, les yeux larmoyants.

Une réaction inappropriée face à l’oubli d’une dame âgée

Après avoir appris cette histoire, Laura Paglini, la fille de la dame de 90 ans, a été indignée du comportement du contrôleur. Elle a déclaré que sa mère avait certes oublié de faire le renouvellement de sa carte d’abonnement, mais que c’était une erreur qui pouvait arriver à tout le monde, surtout à un âge aussi avancé.

Selon la jeune dame, le contrôleur aurait usé d’un ton autoritaire et accusateur pour interpeller sa maman. Elle l’aurait invitée à descendre du bus, en dépit du fait que celle-ci lui ait présenté ses excuses pour cet oubli et lui ait même proposé de payer un billet normal dans le bus.

Loading...

Les tentatives des autres passagers à plaider en faveur de Mme Graziani n’ont pas pu empêcher le contrôleur d’appliquer les ordres à la lettre. « Deux garçons ont même décidé de donner leur billet, demandant gentiment à l’agent de laisser ma mère continuer le voyage, mais cela n’a rien changé à ses intentions. », a affirmé Laura Paglini qui estime que cette attitude envers une femme âgée est trop dure et insensible.

Quand doit-on s’inquiéter de ses oublis ?

L’oubli n’est pas la conséquence inéluctable d’un trouble de la mémoire. Cependant, la fatigue, les inquiétudes, le manque d’attention ou un traumatisme peuvent en être des causes. Par ailleurs, à mesure qu’une personne vieillit, elle peut également être sujette à l’oubli. Cela s’explique en partie par le vieillissement des cellules impliquées dans la mémorisation des informations.

Par contre, si vous remarquez que les oublis deviennent invalidants, touchant les informations élémentaires d’une personne, notamment son nom, son âge, ou encore sa capacité à reconnaître les autres, un avis médical est alors indispensable pour en identifier la source.


Prendre soin de son cerveau pour éviter les oublis incessants :

L’alimentation joue un rôle très important dans la santé cognitive. Ainsi, manger sain et équilibré en mettant l’accent sur les aliments riches en oméga-3 peut s’avérer salutaire pour les fonctions cérébrales. Il en va de même pour les vitamines et les antioxydants.

Ce n’est pas tout, il faut aussi une bonne hygiène de vie, un repos suffisant et à des heures appropriées. Cela permettra à votre cerveau de faire une pause et de booster ainsi son fonctionnement.

Par ailleurs, la pratique régulière d’une activité sportive est un moyen supplémentaire de lutter contre le déclin des fonctions cognitives. Cette action peut aussi être exercée à travers des activités stimulantes comme de la lecture ou des jeux de société. En appelant à l’attention, la mémoire et la réflexion, celles-ci font travailler le cerveau pour maintenir son fonctionnement optimal.