Elles ont décidé de quitter la salle suite à la décision de l’Académie de décerner le César de meilleur réalisateur à Roman Polanski.

César: Ce vendredi 28 février, Adèle Haenel et Céline Sciamma n’ont pas hésité une seule seconde à prendre la porte en signe de protestation contre cette décision jugée scandaleuse par une grande partie du public.

Un moment qui a marqué cette cérémonie pas comme les autres : sur les lèvres de l’actrice se levant de son siège, on pouvait facilement lire les mots « c’est la honte ! ». Elle a rapidement été suivie par la réalisatrice de « Portrait de la jeune fille en feu », Céline Sciamma.

Si Adèle Haenel s’est ensuite confiée à « Médiapart » sur son geste, elle a également reçu le soutien sur les réseaux sociaux d’une des figures du mouvement #MeToo aux États-Unis, Rose McGowan. Celle-ci a tweeté pour l’occasion dans la langue de Molière :

« Chère Adèle et Céline, Je sais ce que cela signifie d’être seul et de poursuivre ce qui est juste, et la sensation de pulsation qui vous traverse la tête. Vous brisez le système. Courage. Allez-y foncez ! »

Aux États-Unis, Rose McGowan, dont l’on se souvient surtout pour son rôle dans « Charmed », lutte ardemment contre les violences faites aux femmes dans l’industrie du cinéma.

Elle a notamment porté plainte contre Harvey Weinstein qu’elle accuse de l’avoir violée en 1997 et s’érige depuis en porte-parole du mouvement #MeToo. Son tweet prouve que cette cérémonie des César 2020 a été suivie même de l’autre côté de l’Atlantique. Pour le pire ?

Florence Foresti a-t-elle trahi l’Académie des César ? Ce que les dirigeants ont découvert en direct

Ce mardi 3 mars, Cyril Hanouna était aux commandes d’un nouveau numéro de Touche pas à mon poste sur C8. L’animateur en a profité pour faire de nouvelles révélations sur les César 2020, et plus précisement sur le comportement de Florence Foresti.

Il avait promis de nouvelles révélations, voilà chose faite. Quatre jours après, la 45ème cérémonie des César fait encore couler beaucoup d’encre. Il faut dire que cette édition était placée sous haute tension. Le 28 février dernier, Florence Foresti avait la lourde tache d’animer cette soirée, qui faisait polémique avant même sa diffusion. En cause ?

Les douze nominations de film J’accuse de Roman Polanski, qui est accusé de viols. Alors que ce dernier a préféré briller par son absence, Florence Foresti n’a pas hésité à lui lancer de nombreuses piques cinglantes.

Un discours à charge qui avait semble-t-il eu l’aval des dirigeants de Canal +, qui retransmettait la soirée. Sauf que tous les sketchs n’ont pas eu la validation de la chaîne cryptée. C’est ce qu’a dévoilé Cyril Hanouna ce mardi 3 mars sur le plateau de Touche pas à mon poste.

Ces deux sketchs que Florence Foresti avait cachés

Après avoir dévoilé le cachet exorbitant perçu par la maitresse de cérémonie des César 2020 ainsi que son coup de sang face aux dirigeants de Canal + après l’attribution du César du Meilleur réalisateur à Roman Polanski, l’animateur vedette de C8 avait de nouvelles informations à révéler sur cette cérémonie dont tout le monde parle. « Florence Foresti a improvisé deux sketchs», affirme Cyril Hanouna.

Ces derniers ne figuraient donc pas sur le conducteur de la soirée, et surtout, personne n’a pu les entendre avant le direct. « Elle ne les a pas fait à lors des répétitions donc devant les personnes de Canal + ni devant le directeur artistique des César », surenchérit l’animateur. Les deux séquences en question sont l’allusion à Patrick Bruel et le sketch sur Harvey Weinstein. De quoi sans doute ajouter une tension supplémentaire du côté de l’Académie des César.

Il faut dire que Florence Foresti est très engagée contre les violences faites aux femmes. La maman de Toni est d’ailleurs la marraine de l’association Women Safe. Malgré son rôle de maitresse de cérémonie, elle ne pouvait donc pas mettre ses sentiments de côté.

Si bien que lorsque Roman Polanski a été primé, Florence Foresti a tout bonnement décidé de ne pas revenir sur la scène de la salle Pleyel et donc de ne pas clôturer la cérémonie. Un départ brutal qui est loin de faire l’unanimité.