Chaque jour, des milliers de plaintes sont déposées pour viol et violence sur mineurs à travers le monde. D’ailleurs, les journaux en ligne ne cessent de rapporter des faits divers de maltraitance infantile, pouvant parfois mener à des conséquences tragiques. Victime de pédocriminalité, ce bébé âgé de tout juste d’un an, décède après avoir été abusé sexuellement et torturé par sa mère et son conjoint. Le bébé comptait pas moins de 89 blessures sur son corps. Les faits ont été relayés par nos confrères du Dailymail.

C’est une histoire abjecte de pédocriminalité qui s’est déroulée cette fois aux Etats-Unis dans l’Alabama. D’après la définition donnée par l’agence Interpol, la pédocriminalité « est une forme de criminalité « locale » dont les infractions sont essentiellement commises au domicile ou dans la famille de la victime ».Découvrez l’histoire de ce bébé fêtant tout juste ses 1 an et décédé des suites des violences perpétrées par sa mère et son conjoint. Il comptait 89 blessures sur son corps.

Que s’est-il passé ?

C’est dans l’Alabama que cette terrifiante histoire s’est produite. Hoss Wayne Benham, un bébé qui venait tout juste de fêter son premier anniversaire a trouvé la mort. Transporté à l’hôpital, les médecins auraient découvert un corps couvert de pas moins de 89 blessures. Celles-ci auraient été perpétrées par sa mère, Crystal Ballenger et son compagnon Jeffrey Hygh Brown qui l’auraient non seulement frappé et torturé, mais aurait aussi abusé sexuellement de lui. Ces derniers ont nié les faits et déclaré qu’il serait décédé dans un bain. Mais l’autopsie a révélé plusieurs blessures sur la tête, le cou, les yeux, les bras, les jambes, le torse ainsi que sur ses parties génitales et son anus. Le couple pourrait se voir attribuer la peine maximale à savoir la prison à vie s’ils sont déclarés coupable. Par ailleurs, les tests montrent qu’ils étaient sous l’emprise de drogues juste après le décès du bébé. Les faits se seraient déroulé en 2015 et le jugement qui devait avoir lieu en Août 2019 a été reporté jusqu’à nouvel ordre.

Loading...

Un véritable fléau

Ce genre d’histoires atroces se produisent chaque jour partout dans le monde. En mars 2019, deux hommes et deux femmes ont été placés en détention provisoire à Grenoble pour « viols incestueux sur mineurs de quinze ans », « agressions sexuelles » et « violences sur mineurs ». Les mis en cause n’étaient autres que la mère, le beau-père, l’oncle et la grand-mère qui auraient commis ces atrocités sur des enfants âgés de 4, 7 et 10 ans au moment des faits. Les enfants se sont confiés aux éducateurs et aux enseignants, ce qui a donné lieu à des investigations par les forces de l’ordre. Malheureusement, des cas similaires se produisent chaque jour et ne peuvent être systématiquement détectés s’ils ne sont pas déclarés par les victimes.

La pédocriminalité, des chiffres frappants

D’après l’association Innocence En Danger, près de 400 plaintes pour viols sont déposées en France et en moyenne 2 enfants meurent de maltraitance chaque jour. 154 000 enfants ont été violés ou ont été victimes d’attouchements en 2015, soit 1 mineur violé toutes les 3 minutes.

D’après une autre enquête datant de 2015 publiée cette fois par Mémoire Traumatique et Victimologie, 81% des victimes d’abus sexuels sont mineures et 94% des viols ou tentatives de viol sont perpétrés par des proches d’après l’UNICEF. Enfin, il y aurait 4 millions de victimes d’inceste en France d’après l’Association internationale des victimes de l’Inceste (AIVI).

Si vous êtes victimes ou témoin d’inceste, d’agression sexuelle ou d’un viol, voici un site qui recense tous les numéros et les associations pouvant vous être utiles.