La princesse Charlene de Monaco a déclaré qu’elle « avait hâte de rentrer chez elle avec ses enfants », mais n’a fait aucune référence à son mari, le prince Albert, dans une nouvelle interview donnée en Afrique du Sud. Née au Zimbabwe, Charlene, 43 ans, qui a épousé le prince Albert II en 2011, a vécu dans son pays d’origine, l’Afrique du Sud, pendant une grande partie de cette année, et le séjour prolongé a alimenté les spéculations selon lesquelles le couple royal pourrait se diriger vers le divorce.

Cependant, ils ont démenti les rumeurs d’une rupture et ont déclaré que l’absence de Charlene de la principauté était due au fait qu’elle avait contracté une » grave infection des sinus » la rendant incapable de voyager et l’obligeant à manquer des événements clés, notamment son anniversaire de mariage de 10 ans et le premier de ses enfants. jour d’école.

Dans une nouvelle interview qui a eu lieu plus tôt ce mois-ci et a été partagée sur la page Instagram de Charlene plus tôt dans la journée, la royale a déclaré qu’elle « lui manquait terriblement ses enfants, le prince Jacques et la princesse Gabriella », ajoutant: » S’il y a une mère là-bas qui a été séparée de ses enfants pendant des mois ressentirait la même chose que moi.

Par ailleurs, le magazine people Globe a consacré un dossier sur la ravissante blonde et livre des nouvelles ahurissantes à son sujet. Selon la publication, l’épouse d’Albert de Monaco aurait demandé le divorce et réclamerait la modique somme de 430 millions d’euros de compensation.

Toutefois, dans une nouvelle vidéo, Charlène de Monaco a mis fin à cette rumeur de divorce, en déclarant : « Je suis venue en Afrique du Sud pour superviser certains projets de fondation. J’étais malade à l’époque, sans le savoir, avec une infection. Il a été traité immédiatement. Malheureusement, cela m’a cloué au sol pendant quelques mois en Afrique du Sud.

» J’ai eu ma seule procédure, c’était très réussi. Je vais bien, je me sens beaucoup plus fort. J’ai encore une procédure. Ensuite, j’ai hâte de rentrer à la maison auprès de mes enfants, qui me manquent terriblement. Ailleurs dans l’interview, elle a évoqué la communauté en Afrique du Sud, disant qu’elle aimerait transmettre « l’unité et la force ».

Elle a déclaré: «Évidemment, je ne voudrais jamais toucher à quoi que ce soit sur le plan politique. Mais ce qui peut être fait, c’est que les gens doivent mettre leurs différences de côté et penser aux générations à venir et moins à eux-mêmes.